QUI SUIS-JE ?

Les jardins du ciel by Virginie

VIRGINIE 47 ANS VICTIME DE PÉDOPHILIE

Oui, VICTIME ! Il est primordial de le rappeler car, comme la (trop) grande majorité des femmes, j’ai longtemps cru que je méritais ce qui m’était arrivé, que je ne valais rien et que je n’étais pas en droit de mener une vie de femme « normale » paisible et heureuse.
À 37 ans, j’ai touché le fond et c’est à ce moment-là où j’ai ENFIN décidé de me prendre en main et de me soigner. Personne n’avait pu m’en convaincre jusque là !
Le chemin vers la guérison a été long, souffrant et chaotique mais 10 ans après, je peux témoigner et dire que ÇA EN VALAIT LA PEINE.
Je me suis pardonnée et j’ai pardonné.

Extrait d’une interview dans le cadre de ma certification de Thérapeute Fleurs de Bach : « Je porte en moi la trace indélébile de la blessure de chair, d’une sexualité beaucoup trop tôt rencontrée et trop brutalement expérimentée mais sans cela, je ne serais pas là aujourd’hui à affirmer haut et fort que J’ACCOMPAGNE TOUTES LES FEMMES VERS LA GUÉRISON DE LEUR CORPS & DE LEUR INTIME FÉMINITÉ. »

Pour écouter toute l’interview, cliquez ci-dessous :

Pardonner, c’est se libérer ! ❤

Je ne me souviens plus exactement du moment où j’ai décidé de pardonner. J’ai passé tellement d’années à en vouloir à la terre entière pour ce que j’avais vécu…

Ce dont je me souviens parfaitement, c’est que le fait de pardonner et donc de me pardonner, a transformé ma vie : j’ai appris à m’aimer et à me respecter, j’ai compris que mes proches avaient agi du mieux qu’ils avaient pu, je me suis réconciliée avec Dieu à qui j’en voulais tellement de m’avoir fait vivre l’expérience de la pédophilie et j’ai laissé aller la rancœur et la colère que j’éprouvais pour mon grand-père.

Cela n’enlève en rien le mal qu’il m’a fait mais en lui pardonnant, je me suis libérée du lien que nous avions tous les deux et je me suis autorisée à guérir et avancer. Parce que je le méritais.

C’est long 10 ans mais c’est aussi salvateur car oui je me suis sauvée et je suis devenue celle qui se présente aujourd’hui, une femme thérapeute alignée, légitime et fière de pouvoir vous accompagner vers votre propre guérison.

Les fleurs de Bach

Si en mars 2020, lors du 1er confinement, on m’avait dit que j’allais vivre un véritable coup de foudre pour les fleurs de Bach, je n’y aurais pas cru un seul instant tant les fleurs en général et la florithérapie en particulier étaient à des années lumières de mon quotidien.

Un matin, le nez sur mon téléphone et Instagram, je suis restée captivée par une vidéo sur laquelle une magnifique femme portant une couronne de fleurs sur sa tête ondulait son corps telle une vahiné, et lorsque j’ai découvert le contenu du post, je me suis mise à trembler de la tête aux pieds. Sans parler des battements de mon cœur devenus incontrôlables…

J’ai vécu à ce moment-là un appel du cœur, un appel de l’âme : les fleurs de Bach allaient m’accompagner sur mon chemin de Thérapeute holistique.

Aujourd’hui, je propose un accompagnement totalement dédié à la florithérapie intitulé À FLEUR OUVERTE, des composés floraux « prêts à l’emploi » comme celui lié aux blessures de la féminité dans la sexualité et je crée également des élixirs sacralisés comme celui sur la photo que j’ai canalisé le jour de la Sainte Marie-Madeleine et qui baigne encore à ce jour dans les énergies christiques de son vase avant d’aller rejoindre @aurore_fagnen, à qui j’ai choisi de l’offrir pour un bain de bénédiction.

🍀 Voilà, vous savez désormais le pourquoi de ma reliance à la florithérapie. C’est véritablement un merveilleux outil thérapeutique holistique dont la seule et unique promesse qu’il vous fait est celle de vous aimer inconditionnellement.

Les jardins du ciel by Virginie